Yopougon- Ananeraie 1000FCFA aux FRCI avant de payer sa facture d’eau

Publié le par GUILLAUME DELLOH

Des rumeurs persistantes faisant état de ce que les FRCI exigeraient de l’argent aux clients de la société CIE-SODECI avant le paiement des factures, circulent ces derniers temps à Yopougon.

paiement_facture_cie

Getty Images

Pour les vérifier, nous sommes rendus, le jeudi 21 juillet dernier, dans le bureau du service commercial de la SODECI sis à Yopougon- Ananeraie.

Il est 09h 35 mn lorsque, à 200 mètres de ce bureau, nous rencontrons un jeune homme tenant une facture et une souche de facture.

A la question de savoir l’heure à laquelle il est arrivé pour pouvoir retourner de si tôt, il nous répond qu’il a profité du règlement d’un contentieux sur sa facture précédente pour payer la dernière facture dont il tenait la souche. Avec ironie, il nous demande de nous adresser aux agents des FRCI afin qu’ils nous permettent de payer facilement notre facture. “Comme vous êtes un doyen, adressez-vous aux FRCI pour évitez de vous éterniser dans les rangs. Mais, prévoyez quelque chose pour eux”, nous lance-t-il, sourire aux lèvres.

Après cette brève conversation, nous voilà devant ledit bureau bondé de monde. Deux portails accueillent ceux qui sont venus payer les factures. Entre ces portails, se trouve un guichet servant de bureau aux vigiles qui donnent des renseignements à ceux qui le désirent. Devant le portail de la gauche, un rang moins long est formé. A droite, trois rangs de 100 à 120 mètres sont formés. Des agents des FRCI sont visibles un peu partout. Celui qui semble être leur chef et qu’on appelle Koné, est excité. La preuve, à 9 h 40 mn, une petite bousculade a suffi pour qu’il sorte son ceinturon et frapper ceux qui attendaient patiemment leur tour pour régler leur facture.

A travers les claustras du mur de la clôture, nous nous sommes rendu compte que le nombre de personnes à l’intérieur était inférieur à celui du dehors. Quelques instants après, un élément des FRCI arrive et demande à ceux qui sont venus pour des contentieux d’entrer par le portail de la gauche. Nous en profitons pour nous introduire dans la cours.

Le premier constat, c’est que toutes les portes sont gardées par les FRCI. Ici, les va-et-vient du personnel constituent le principal décor de cette cour. Notre tentative de rentrer dans la cour où les factures se payent à partir de la porte qui relie les deux cours, s’est avérée vaine. Alors, comme tous ceux qui ont pu entrer, nous nous sommes résolus à donner un billet de 1000 FCFA à un élément des FRCI qui l’a rapidement introduit dans sa poche. Dans la cour du service commercial, en plus des rangs, d’autres clients attendaient sur des bancs sous un hangar. Deux minutes plus tard, trois éléments arrivent et se mettent à vérifier les factures. L’un d’eux déclare sans gène que ‘’celui qui ne fait pas de geste va durer là’’. Ce qui signifie simplement que celui qui ne leur mouille pas la barbe n’aura pas accès au guichet.

Source: Notre Voie

(lu 514 fois, 514 visites aujourd'hui)

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article