Rti : Après le licenciement de plus de 300 agents / Aka Sayé Lazarre (directeur général) : « La Rti est encore en sureffectif de plus de 20 % »

Publié le par GUILLAUME DELLOH

 

Aka Sayé Lazare, DG de la RTI.
Aka Sayé Lazare, DG de la RTI.

Publié le vendredi 16 mars 2012 | Le Nouveau Réveil - Le directeur général de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (Rti), Aka Sayé Lazare, a rencontré, hier, les agents de sa structure après le licenciement de plus de 300 agents, mardi dernier. A cet

effet, il a exprimé sa volonté de voir accroître de manière significative et professionnelle (couverture de toute l`étendue du territoire) les activités de la structure qu`il dirige afin d`éviter une nouvelle mesure de restructuration. Car, a-t-il dit «eu égard au niveau actuel du volume de notre activité, la Rti est encore en sureffectif de plus de 20%». Concernant la récente mesure de restructuration, le directeur général a souligné la mise en œuvre des conditions meilleures pour le départ de ces agents. «Tous ceux qui ont été licenciés pour des motifs économiques ont perçu la totalité de leurs droits légaux. Quant à ceux qui ont demandé de partir volontairement, ils ont perçu, en plus de leurs droits légaux, des mesures d`accompagnement constituées de 8 mois de salaires, du rachat par l`entreprise des charges sociales Cgrae ou Cnps selon les cas et du bénéfice de l`assurance maladie pendant un an », a dit le directeur général de la Rti. Ces droits sont estimés à 2,8 milliards de Fcfa. «Nous avons mis en œuvre une mesure qui peut paraître impopulaire, mais, elle était nécessaire pour la survie de la société», a ajouté Aka Sayé Lazare. Pour lui, de grands défis se présentent. Face à l`arrivée imminente de nouvelles chaînes du fait de la libéralisation de l`espace audiovisuel, la création de nouvelles émissions attrayantes en vue de s’imposer est d’actualité. Mieux, le Rti se donne pour objectif, à court terme, «la justification rapide de l`économie de la masse salariale car elle doit être perceptible au bout des 12 prochains mois et l`augmentation de manière significative et effective du chiffre d`affaires autrement dit, le plan financier élaboré pour soutenir la structuration sera compromis». Par ailleurs, selon le patron de la maison bleue, la Rti se doit d`être dans l`ère du changement. «Toutes les dispositions seront donc prises pour que chacun puisse exercer ses fonctions dans les meilleures conditions. La formation sera le credo de tous, y compris le Comité de Direction afin de renforcer nos capacités respectives», a-t-il informé les agents présents. Dès le lundi prochain, les agents entameront une session de formation au sein de ladite entreprise. Quant à Noël Gnagno, secrétaire général adjoint, porte-parole du syndicat national des agents des organes du secteur public et parapublic de l`information (Syninfo), il a souhaité que cette restructuration n`est pas un impact sur la production.

Morgan Ekra

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article