Pub Guinéenews - Guinea Line & Logistics Société : Mardi 19 juillet 2011, un matin d’angoisse pour les Conakrycas (Voir photos de l'attaque)

Publié le par GUILLAUME DELLOH

Le domicile du chef d’État guinéen a été attaqué (Photos de l’attaque de la résidence du président Alpha Condé - crédit photos Serge Lama de Guinéenews) le mardi, 19 juillet. Cette attaque a semé la panique dans la capitale. Nombreux sont ceux qui ont renoncé au travail après avoir appris la nouvelle du jour.

Au petit matin, les ‘’on-dit’’ ont pris d’assaut la ville. Chacun racontait ce qu’il a appris à son prochain. Dans les taxis ou autres voitures de transports, c’était des coups de fils interminables.

« Si je savais, je n’allais pas venir au travail car, ma sœur m’a dit que le pont 8 novembre était bloqué par des militaires. Mais, qu’est-ce qui se passe en réalité », affirme une jeune fille perturbée. De passage, un homme lui répond sans s’arrêter même pour une seconde « c’est le domicile du président Alpha Condé qui a été attaqué » dit-il à basse voix. « Quoi ? », crie en catastrophe une femme arrêtée aux alentours du pont sis à côté de la Mosquée Fayçal. Sur le coup, la foule s’est dispersée. Vrai ou faux, personne ne voulait se faire arrêter par les militaires qui se trouvaient à quelques microns. Personne ne voulait comprendre non plus le comment ou le pourquoi de l’attaque.

Sur l’autoroute Fidel Castro, les voitures faisaient demi-tour. Elles se mélangeaient les unes des autres mais, aucun chauffeur ne voulait céder le passage. Tout le monde cherchait à rentrer à la maison pour se mettre à l’abri. Dans un taxi, on pouvait entendre une femme qui disait ‘’chauffeur, il faut éviter la route de prince précisément la route HBC’’, un diminutif utilisé pour indiquer trois quartiers à savoir Hamdallaye, Bambéto et Cosa. Et aussitôt dit, aussitôt fait. Le chauffeur de taxi a préféré passer dans les quartiers de belle-vue pour rattraper l’autoroute.

Mais pourquoi, faire tout ce tour pour éviter ces quartiers considérés dangereux ? Selon un autre passager, ces quartiers sont sous contrôles des policiers et militaires car, c’est là où se trouvent des opposants du régime Alpha Condé.
 
Mame Diallo
Conakry, Guinée

Publié dans Guinée

Commenter cet article