Ouest ivoirien / Après Oulaï Tako et Amadé Ourémi : Voici les autres Seigneurs de guerre qui menacent la paix

Publié le par Guillaume WANKOLE

  Publié le : jeudi 23 mai 2013   Source : Le Mandat  Lu: 222 fois

A moins de 6 mois, l’armée ivoirienne a mis hors d’état de nuire deux redoutables chefs de guerre qui avaient pignon sur rue dans les forêts de l’ouest ivoirien. Il s’agit des chefs miliciens Oulaï Tako et Amadé Ourémi. Qui sont réellement les autres seigneurs de guerre de l’ouest ivoirien?

Kouanda Lassane est un ancien lieutenant de Amadé Ourémi. Il loge avec ses hommes dans la forêt classée du Cavally. Il est précisément basé dans le village de Ponan dans la sous préfecture de Taï. Selon nos sources, Kouanda Lassane exproprie les terres ivoiriennes. Ensuite, il les vend à vil prix aux ressortissants burkinabé installés dans les forêts classées. Ils cultivent le café-cacao.
Sana Salifou est basé dans la forêt classée de Scio à cheval entre les départements de Bloléquin et Bangolo. Il s’adonne à l’exploitation frauduleuse des billes de bois. Un homme dit-on très riche.
Issiaka Tiendrébéogo ancien compagnon de Amadé Ourémi, il est basé dans la forêt de Goin-Debe à la frontière avec le Libéria. On dit de cet homme qu’il est très riche. Il a acquis sa richesse dans la vente des terres et de la culture de café-cacao. Il a des plantations d’hévéas.
Issa Ouédraogo est, quant à lui, basé dans le village de CIb-Dandrou dans le département de Bloléquin. M. Ouédraogo est très proche de Amadé Ourémi. Issa Ouédraogo occupe de grandes portions de terre contrairement aux autochtones de la région qui broient du noir.
Selon nos sources, ces cinq groupes ont tous fait la guerre aux côtés des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI). Actuellement, ils continueraient de travailler avec les Frci dans le cadre de la sécurisation de la frontière avec le Libéria et luttent contre les milices et mercenaires pro-Gbagbo. Outre ces Seigneurs de guerre d’origine burkinabé, Gninizi Bawe, Alexis Tari Dit et Tinte Médard, des noms à consonance guéré, sont également des seigneurs de guerre qui œuvrent en toute illégalité. Ils occupent des positions dans les forêts de l’ouest ivoirien ; allant de Taï à Grabo.

Patrick N’GUESSAN

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article