Ouattara doit convaincre les Ivoiriens

Publié le par GUILLAUME DELLOH

Beaucoup de nos compatriotes se demandent encore si la démocratie ivoirienne ne rime qu’avec les mots. Avant les élections, paroles. Après les élections, paroles !  

Les paroles peuvent-elles nourrir, soigner, éduquer et enrichir un peuple groggy d’espoir ?

Assurément, non, allez-vous me répondre, même si l’intention précède l’acte ; la parole, le geste ?

Après avoir abreuvé les Ivoiriens de discours rassembleurs une vingtaine d’années durant, après les avoir drainés dans les rues pour des combats, après avoir arraché l’adhésion de plus de 52% du peuple Ivoiriens aux dernières élections par Bak, sans parler des exactions et les executions sommaires, doit-on encore continuer à se contenter des professions de foi à l’occasion des évènements, d’un homme qu’on a fait président parce qu’on le croit CAPABLE ?

Doit-on encore attendre, de sa part, une rupture d’avec l’ordre ancien sans nourriture, sans médicaments, sans éducation, bref sans développement ? Doit-on encore espérer, de sa part, la fin de l’impunité à la manière de l’horizon, cette ligne imaginaire où le ciel semble toucher la terre et qui s’éloigne au fur et à mesure qu’on s’y approche ? Non !

Plus que tout autre Chef d’Etat, ancien ou à venir, le contrat du Président Alassane Draname  Ouattara avec le peuple ivoirien est SPECIAL. Ce contrat est d’autant plus spécial qu’il est d’essence du rêve à l’hégélienne. Les  Ivoiriens sans rien exiger de lui, attendent des actes puissants comme un sauveur sait en donner.

De même, les politiciens qui ont coalisé avec lui sans poser des revendications qui pourraient gêner son action, attendent de se mettre tous au travail dans l’intérêt national. C’est un contrat moral de foi ! Draname doit convaincre les Ivoiriens.

 

Guillaume Delloh

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article