Manifestation contre les Casques bleus en Haïti

Publié le par GUILLAUME DELLOH

Plusieurs groupes de jeunes Haïtiens ont manifesté violemment à Port-au-Prince pour exiger le retrait des Casques bleus de la Mission de l'ONU pour la stabilisation d'Haïti (Minustah) dont certains sont impliqués dans un scandale sexuel.

 

Manifestation contre les Casques bleus en Haïti
La manifestation a été dispersée à plusieurs reprises par la police lorsque les étudiants ont tenté de se rapprocher de la grande place proche du palais présidentiel en ruines depuis le séisme de janvier 2010, en dépit d'une interdiction des autorités.

Des échauffourées ont éclaté entre policiers et manifestants lorsque ces derniers ont tenté de manifester devant le palais présidentiel et certains manifestants ont lancé des pierres en direction de véhicules de la Minustah.

"Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants, nous n'avons pas utilisé de balles réelles", a déclaré le porte-parole de la police haïtienne Frantz Lerebours.

En fin d'après-midi, une dizaine d'étudiants étaient toujours enfermés dans une faculté de la capitale encerclée par des policiers alors que des Casques bleus patrouillaient les rues du centre-ville, selon des manifestants.

Départ définitif exigé
"Aujourd'hui l'objectif de la manifestation est d'exiger le départ total de la Minustah, nous ne voulons pas un retrait progressif, mais un départ définitif de ces gens qui occupent notre pays", a déclaré un jeune manifestant qui a promis de manifester chaque jour contre la force de l'ONU.

Mardi, le président Michel Martelly avait indiqué que "la mission de l'ONU devait rester dans le pays en attendant qu'une force nationale soit mise en place pour prendre la relève". Parallèlement, des centaines d'anciens militaires ont défilé dans les rues de Port-au-Prince pour réclamer la réhabilitation des Forces armées haïtiennes dissoutes en 1995. (belga)

 

Manifestation contre les Casques bleus en Haïti

Publié dans Haitie

Commenter cet article