Législatives partielles : L’ONUCI veut voir clair dans les incidents de Bonon

Publié le par GUILLAUME DELLOH


Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d’Ivoire, Bert Koenders, a dépêché lundi le Commandant de la Force et le Chef de la police onusienne à Bonon, au lendemain des incidents postélectoraux dans cette ville.

La mission va s’enquérir de la situation sur place, et identifier les conditions dans lesquelles un convoi de la Commission Electorale Indépendante (CEI) qui transportait des urnes à Bonon, escorté par les soldats de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a essuyé, près de Gobazra, des tirs provenant d’individus armés non encore identifiés. Les casques bleus ont riposté à l’attaque de manière robuste et appropriée, conformément à leurs règles d’engagement. Ils ont dû également réagir face à l’attaque, quelques heures plus tard, contre un bureau de la CEI à Bonon, où se trouvaient les agents électoraux, le personnel de l’ONUCI venu les appuyer ainsi que le matériel électoral. Le Représentant spécial condamne énergiquement ces deux attaques et tient à ce que toute la lumière soit faite par les autorités compétentes sur les circonstances de leur survenue, que leurs auteurs soient identifiés et présentés devant la justice, dans les meilleurs délais, selon la loi en vigueur. Le Chef de l’ONUCI appelle les acteurs politiques à éviter de provoquer des incidents et les exhorte à régler les conflits par la voie pacifique.

A. A.
(Source ONUCI)

Source : L'inter

Réagissez(0) Imprimez
Recommandez
Sponsorisé par
PARTAGER CET ARTICLE SUR
Digg Delicious Facebook Twitter Google Bookmarks Wikio Viadeo
28-02-2012 à 05:46

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article