La Chine derrière l'Afrique du Sud pour résoudre la crise libyenne

Publié le par GUILLAUME DELLOH

Voilà un coup de fil qui aura sûrement son importance dans la résolution de la crise libyenne. Le président chinois Hu Jintao a pris son téléphone hier jeudi pour appeler son homologue sud-africain Jacob Zuma. Pékin travaillera avec l’Union africaine pour trouver une solution au conflit en Libye, a indiqué le chef de l’Etat chinois, alors que la Chine boude désormais les réunions du groupe de contact sur la Libye.
 
Après avoir refusé de participer aux réunions du groupe de contact en Turquie la semaine dernière, c’est donc vers une solution africaine que se tourne Pékin.
 
« L’Afrique du Sud et l’Union africaine ont joué un rôle important en tentant de chercher une solution politique au dossier libyen », a indiqué Hu Jintao, ce qui montre leur détermination à ce que les pays africains usent d'une méthode africaine pour résoudre un problème africain. »
 
Politique de non-ingérence
 
Que chacun se mêle de ses affaires et les vaches seront bien gardées, la politique de non-ingérence de la Chine n’est pas nouvelle mais ce coup de téléphone témoigne bien ici d’une certaine impatience du pouvoir chinois.
 
Après s’être abstenu, tout comme la Russie, lors du vote de l’ONU autorisant les frappes sur la Libye, Pékin a consulté tour à tour les représentants du gouvernement libyen et les rebelles. Et Hu Jintao répète aujourd'hui sa demande de cessez-le-feu immédiat.
 
Ce coup de fil intervient aussi alors que Paul Biya est en visite à Pékin. Le président camerounais a lui aussi condamné les frappes de l’Otan en Libye et réclame un règlement du conflit par le dialogue.
Seneweb NewsLetter
source: Jeune Afrique

 

 

Publié dans Afrique

Commenter cet article