LA BATAILLE DES COCHONS!

Publié le par GUILLAUME DELLOH

LA BATAILLE DES COCHONS

Getty Images

Plusieurs scénarios se dessinent:

Des rumeurs (?) persistants de » coups de forces » conduisent à la paranoïa ces derniers temps.

Mais j’essaie d’analyser les choses un peu mieux. La date du 29 juillet (voyage de Mr Ouattara aux USA), congé forcé en France après 4 mois de travail et l’arrivée massive de Dozo à Abidjan.

Que signifie ces voyages exactement ?

Est-ce la fuite de Mr Ouattara qui part se mettre à l’abri contre l’imminente libération du pays (et non coup d’état) par les résistants ? Ou coup double, c’est dire voyage effectivement politique mais en même une fuite (les organisateurs auraient bien calculé la date du voyage).

Ou tout simplement Mr Ouattara se mettait à l’abri aux USA en maquillant sont départ en voyage politique ou les deux, dans tous les cas, un voyage qui m’a paru une volonté de brouiller les pistes. Lesquelles? Une opération d’envergure se prépare contre les hommes de Soro, pour affaiblir ce dernier et en dernier ressort l’éjecter.

Mais Soro au courant de l’affaire s’apprête de son côté d’où le renforcement de sa sécurité.

L’arrivée massif de Dozo sert soit à augmenter le nombre de combattants de Soro dans la capitale pour compenser la supériorité de la puissance de feu des forces de Ouattara, ou alors cette arrivée compense quelque peu la faiblesse numérique des hommes de Ouattara face à la supériorité numérique des hommes de Soro.

En effet, contrairement à ce qu’on peut penser, la prochaine guerre qui s’annonce imminente pourrait bien être entre Ouattara vs Soro. Mais cette guerre risque d’être maquillée et présentée comme une guerre contre les « putschistes », dans le but de plaire à une certaine communauté internationale. Et les deux bonhommes s’entendraient bien à présenter les choses ainsi. Les combattants abattus dans un camp ou dans l’autre seraient présentés comme des FDS « pro Gbagbo » ou miliciens pro Gbagbo.

Cependant ce plan pour les deux protagonistes, est pénible car ils sont conscients qu’ils seront affaiblis tous les deux et c’est le camp révolutionnaire qui bénéficiera de cette faiblesse. Aussi hésitent-ils peut-être depuis un certain temps à le mettre en œuvre chacun de son côté.


Mais ils n’ont pas le luxe du temps qui joue contre l’un et l’autre, car derrière, les maîtres mettent la pression.

Ouattara doit se débarrasser des com-zones pour que les affaires démarrent, mais se débarrasser des com-zones c’est vouloir chasser Soro qui ne veut pas partir. Et Soro sait que si Ouattara se débarrasse des comzones, il est mort!

Comme les maîtres ne veulent plus attendre, Ouattara n’a donc plus le temps, surtout lui, car il doit plus à ses maîtres que Soro. Il est donc plus sous pression.

Qui tirera donc le premier, la Brute ou le Truand? En tout cas ce sera juste après le retour de Ouattara de ses congés. À moins qu’un événement majeur ne vienne tout bouleverser.

La date du 1er Août était une pure manipulation venant du camp des ennemis du camp de la révolution, pour lui attribuer les faits qui auraient se passer cette durant cette période. Mais celle qui vient et qui n’a pas de date fera la différence.

Il y a des tractations secrètes qui ont lieu actuellement pour tenter de tirer les FDS révolutionnaires dans un camp ou l’autre (Ouattara ou Soro) en leur promettant monts et merveilles mais surtout la libération des révolutionnaires en prison, dont Gbagbo lui-même. Car la force de frappe des FDS révolutionnaires ne peut être minimisée que par des idiots. Mais la vérité est qu’ils se heurtent à des refus les plus radicaux.

Quand aux résistants leur plus grande arme actuelle est la pression qu’ils doivent maintenir sur l’ennemi qui à coup sûr va craquer et commettre des erreurs fatales.

Haut les cœurs

Source: Sceptique – Infodabidjan.net

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article