France/ Sur Rmc hier: JEAN-LUC MELENCHON ALLUME ADO ET SARKO

Publié le par GUILLAUME DELLOH

 

Jean-Luc Mélenchon.
Jean-Luc Mélenchon.

Le 07 février 2012 par Le Nouveau Courrier - «La politique qui a été appliquée en Côte d’Ivoire est une politique impériale. La France s’est immiscée dans la discussion rude qu’avaient entre eux les Ivoiriens. Cette discussion à laquelle elle

n’aurait jamais dû se mêler. Il fallait respecter de manière extrêmement scrupuleuse l’indépendance des Ivoiriens. Il a été aussitôt organisé contre Laurent Gbagbo une sorte de pression internationale car son régime déplaisait, le Front populaire ivoirien, beaucoup à la droite internationale. Qui depuis des années manipulait leur marionnette, M. Ouattara, qui a précédemment nui au précédent président, et au précédent encore avant. Car c’est un homme qui a été en quelque sorte introduit par les instances internationales, et notamment par les Nord-Américains et les Français depuis de très nombreuses années. Et c’est cet homme a fomenté toutes sortes de complots, a épousé toutes sortes de rébellions absolument insupportables comme celle qui est venue du Nord du pays où se sont pratiquées les plus grosses fraudes électorales.
Et la France s’est mêlée de tout cela, est intervenue de manière militaire et elle a fait en quelque sorte que M. Gbagbo soit embastillé. Et il est aujourd’hui traduit devant le Tribunal pénal international alors que son pays n’a pas signé les clauses de ce Tribunal pénal international. Si l’on procède de cette manière, il y a un certain nombre d’Américains qui pourraient être arrêtés et envoyés au même tribunal, on ne le fait pas. Maintenant, je vais vous dire une chose. Je plaide pour que l’on relâche le fils de M. Gbagbo, qui est un de nos compatriotes, qui est un Franco-Ivoirien, et qui est retenu sans aucune raison légale. Simplement du fait de son nom et de sa filiation avec son père M. Gbagbo, qui est détenu en prison. J’estime que la France s’honorerait en intervenant pour qu’il soit libéré. Merci de m’avoir posé cette question, elle me permet de dire ce que je pense aux Ivoiriens qui se trouvent en France, avec toute mon affection.»

http://www.ivoirebusiness.net/?q=node/8585

Jean-Luc Mélenchon, sur la radio française RMC.
(Le titre est de la rédaction).

Publié le mardi 7 février 2012 | IVOIREBUSINESS – Après le «Non, il n'est pas possible», jeudi dernier du représentant résident du Fmi, Wayne Camard, à Reuters dans une interview lui demandant si la

réforme du secteur du cacao de la Côte d’Ivoire était suffisamment avancée pour permettre un accord de réduction de la dette au premier trimestre, une délégation d’administrateurs de la Banque mondiale arrive à Abidjan, demain, pour quatre jours.
Elle vient évaluer la contribution de l’institution au programme de sortie de crise en cours. La délégation échangera avec les plus hautes autorités du pays. Elle rencontrera le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), des représentants du secteur privé, de la société civile pour mieux appréhender la situation sur place. Après Abidjan, elle se rendra au Ghana et en Guinée.
Wayne Camard, représentant local du FMI, avait en outre dit que « Tout dépend de ce que fait le gouvernement, mais je pense qu'il est possible pour le deuxième trimestre », à propos de l'exonération prévue par le Fmi aux pays pauvres très endettés (Ppte).

Serge Touré

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article