Anne Bulldozer et le scandale de trop

Publié le par GUILLAUME DELLOH

Bulldo Anna

Il y a longtemps que nous disions que le pays était bradé à n’importe qui. Mais certains, qui ne pensent seulement qu’à leur ventre taxent les ivoiriens d’aigri ou jaloux.

Oui les ivoiriens sont jaloux, mais jaloux de leur pays et ne veulent pas voir leur pays bradé à des vauriens.

Anne Ouloto aussi appelé Anne Bulldozer, lors d’une réunion avec les gouverneurs de districts et les maires des dix communes d’Abidjan, disait ceci: ‘‘Pourquoi chaque fois qu’il y a eu des attributions de marché dans le district d’Abidjan, il y a eu beaucoup de spéculations autour. Il faut que les gens sachent que nous avons voulu rompre avec le passé. Beaucoup de plans ont été déjoués…’’.

Ah oui, elle a vraiment voulu rompre avec le passé car effectivement avec Laurent Gbagbo les marchés étaient octroyés à des entreprises réelles. Mais nous y reviendrons.

Elle continue dans son ignorance pour dire ceci comme si tous les ivoiriens étaient analphabètes: ‘‘Alors, qu’on ne nous fasse pas l’injure de dire que l’entreprise française choisie n’est pas sérieuse. Je dis à tous ces détracteurs que nous sommes dans un Etat de droit et que si cette entreprise est incapable d’assumer le cahier des charges, elle va en assumer les conséquences. Mais en même temps, nous soulignons que c’est un excellent travail technique qui a été fait en toute clarté par la commission mise sur pied à cet effet, et notre rôle n’était pas de savoir quelles entreprises avaient soumissionné. En tout cas, sur la base des informations que nous avons, cette société française a une bonne expérience dans le secteur de la collecte des ordures ménagères et elle est associée à une autre entreprise de bonne réputation’’

Maintenant nous nous arrêtons là pour dire, Anne B. oui non seulement l’entreprise française choisie qu’est SATAREM n’est pas sérieuse mais aussi vous n’êtes pas sérieuses car vous insultez l’intelligence des ivoiriens. L’Entreprise française à laquelle Anne B fait allusion est une entreprise EN FAILLITE et même RADIÉE du système des entreprises de France (voir image). Mais comme Anne B est corrompue et veux s’enrichir alors par leur circuit, ils peuvent arriver à ressusciter cette entreprise.

SATAREM

SATAREM en faillite

Cette entreprise créée en 1992 par Jérôme Friler qui est en était à la fois PCA et DG et ayant pour capital 50000 EURO, sur décision de justice, a été clôturée pour insuffisance d’actif le 18-11-2011.

Depuis cette date sa décision de radiation a été validée. Comment, donc une entreprise qui n’existe plus peut obtenir un marché de 60 milliards en Côte d’Ivoire?

Mais en faite, voyant que SATAREM pourrais poser problème, alors, Jérôme F et Bictogo se sont mis en ensemble pour donner le nom Satarem Greensol. Mais il n’y a pas d’entreprise portant ce nom et Greensol n’existe que depuis deux mois. Dans quel pays sommes-nous?

Mais Anne B va plus loin pour dire: ‘‘Dans le cahier des charges, il est demandé aux soumissionnaires étrangers d’avoir un partenaire local’’. Cela veut dire que SATAREM travaille avec un partenaire local qui est Greensol. Alors que SATAREM n’existe plus en tant qu’entreprise.

La Côte d’Ivoire est vraiment en train de vivre un rattrapage qui ne dit pas son nom.

Que Dieu benisse la Côte d’Ivoire.

Martine Kouadio

Commenter cet article