Affaire "13 mandats internationaux lancés hier contre des pro-Gbagbo au Bénin": Voici la liste des concernés. Bohoun Bouabré, même mort figure sur la liste! ADO préfère diviser les ivoiriens!

Publié le par GUILLAUME DELLOH

 

Bohoun Bouabré, mort mais sur la liste.
Bohoun Bouabré, mort mais sur la liste.

Le 23 février 2012 par IVOIREBUSINESS - Hier nous disions qu’Alassane Dramane Ouattara avait lancé 13 mandats d'arrêt internationaux par Interpol contre des pro-Gbagbo au Bénin, le pays de Yayi Boni. Le faisant, il confirme si besoin en était, qu’il

préfère diviser les ivoiriens en plusieurs clans, au lieu de les réconcilier, comme il aime à tromper l’opinion.
La réconciliation version Ouattara est purement cosmétique et vise le "marché international", et en aucun cas les ivoiriens qu’il est censé diriger. Le navire Ouattara agit à la manière d’un bateau fou qui prend de l’eau de toutes parts. Le capitaine Ouattara apparait comme un capitaine ivre qui a perdu tout raisonnement cartésien.
Sinon comment lancer de nouveaux mandats d'arrêt contre des pro-Gbagbo au lendemain d'une finale de coupe d'Afrique des nations sur laquelle on disait compter pour parfaire l'opinion internationale.

Alassane Ouattara, on s'en souvient, a même pleuré à chaudes larmes après la défaite des Eléphants devant la Zambie. Etait-ce des larmes de crocodile? Tout porte à le croire avec ces derniers mandats lancés contre des pro-Gbagbo en exil au Bénin.
Et le choix d'Interpol pour l'exécution de ces mandats n'est pas fortuit: Il y a une réelle volonté de sa part de mettre le grappin sur ces treize pro-Gbagbo.

Les chefs d’accusation retenus dans ces nouveaux mandats internationaux sont : Vol en réunion, à main armées, commis avec violences et effraction ; détournement de deniers publics et complicités ; concussion et complicités ; atteinte à l’économie publique et complicités; pillages et complicités.

Il s’agit pour Ouattara de réduire à néant ses adversaires politiques afin de mieux installer son pouvoir.
Même des morts figurent dans cette liste. En effet, Paul-Antoine Bohoun Bouabré, ministre d’Etat de Laurent Gbagbo, récemment décédé en Israël, y figure en bonne place.
Nous vous livrons la liste 13 personnalités du régime du président Laurent Gbagbo sur qui 13 mandats d’arrêt internationaux viennent d’être lancés par Alassane Dramane Ouattara.

1-BOHOUN BOUABRE
Paul-Antoine
Ministre d'Etat, Ministre du
Plan et du Développement (MORT EN ISRAÊL)
2-DOGOU Alain
Ministre de la Défense et du
Service civique
3-KATINAN KONE Justin
Ministre chargé du Budget
4-DJEKOURI Badjo Jeanne
Ministre de la Fonction
Publique
5-COULIBALY Issa Malick
Ministre de l'Agriculture
6-KOFFI KOFFI Lazare
Ministre de l’Environnement des Eaux et Forêts
7-NYAMIEN Messou N'Guessan
Ministre du Travail
8-KOUADIO KOMOE Augustin
Ministre des Mines et de l’Energie
9-OUATTARA Gnonzié
Ministre de la Communication 10-KOUAME SECRE Richard
Ministre du Tourisme et de l’Artisanat
11-DOSSO Charles Rodel Durendeau
Secrétaire d'Etat Chargé des Victimes de Guerre
12-MANGLY Alphonse
Directeur Général des Douanes
13-BROU Amessan
Directeur général de la Radiodiffusion télévision
ivoirienne (RTI)

Claude Millé, correspondant au Ghana, Bénin et Togo

 

Publié dans Cote d'ivoire

Commenter cet article